Emmanuel Macron annonce une aide de 100 euros pour les travailleurs modestes face à la flambée des prix des carburants

Posté par
  • Temps de lecture :2minutes

Depuis le début de l’été, les automobilistes français font face à une hausse significative des prix des carburants, impactant leur budget. Le gouvernement a révélé que le litre de SP95-E10 atteint désormais en moyenne 1,94 euro, tandis que le diesel se situe à 1,93 euro. Dans ce contexte tendu, le Président de la République, Emmanuel Macron, a pris la parole lors des émissions de TF1 et France 2 le 24 septembre pour annoncer une mesure visant à soulager les travailleurs modestes.

Pour qui ?

Emmanuel Macron a précisé que cette aide de 100 euros n’est pas un simple chèque, mais un mécanisme spécifiquement conçu pour les travailleurs modestes. Elle sera limitée aux ménages se situant entre les cinq premiers déciles, soit les 50% des Français les plus modestes. Selon les données de l’Insee, ces ménages ont un niveau de vie annuel qui ne dépasse pas 20 850 euros par individu. Ce niveau de vie représente les revenus disponibles pour la consommation et l’épargne après le paiement des impôts directs tels que l’impôt sur le revenu.

Des objectifs environnementaux

Cette annonce survient à un moment crucial, alors que la France se fixe des objectifs ambitieux en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le contexte économique et environnemental a pesé dans la décision de mettre en place cette mesure pour atténuer l’impact de la hausse des prix des carburants sur les ménages les plus vulnérables.

Lire également  Comment sont fixés les prix du carburant ?

Une mesure similaire déjà en place

Il est à noter que cette annonce rappelle une mesure similaire mise en place en janvier dernier. À cette époque, seuls les automobilistes utilisant leur véhicule pour se rendre au travail et ayant un revenu fiscal de référence par part inférieur ou égal à 14 700 euros annuels pouvaient bénéficier de cette indemnisation carburant. Au total, 7,03 millions de Français avaient fait la demande, ce qui avait permis d’obtenir une remise de 10 centimes par litre pendant un an pour un automobiliste moyen, effectuant environ 12 200 km annuels avec un véhicule consommant environ 6,5 litres/100 km.

Notez le post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *